Je m’appelle Sylvère Varel.

À l’origine de ce projet, mon principal objectif est de rendre la terre accessible aux gens ayant un intérêt pour le jardinage. Au-delà de mon intérêt personnel pour les saines habitudes alimentaires et l’impact des problèmes en lien avec l’environnement, je m’implique aussi dans ma communauté au sein de l’organisme à but non lucratif, la popote roulante qui distribue des repas chauds aux gens dans le besoin. Je suis aussi en train de faire un Certificat en horticulture et en gestion d'espaces verts à Université Laval à Québec.

Ce sondage a pour objectif de mesurer l’intérêt de l’autosuffisance alimentaire à l’échelle humaine auprès de la population québécoise. Puisqu’il s’agit d’un phénomène qui prend de plus en plus d’ampleur dans les médias au Québec et que bon nombre de Québécoises et Québécois semblent le confirmer par des initiatives individuelles, j’aimerais sonder l'intérêt et les attentes des Québécoises et des Québécois pour participer et s’impliquer à l’essor des nouveaux modèles agricoles qui pourraient conduire à cette autosuffisance alimentaire.

Selon Wikipédia, l’autosuffisance alimentaire est la possibilité pour un pays de produire lui-même ses ressources alimentaires, et ce, pour répondre aux besoins de sa population. Aujourd’hui, tous les pays qu’ils soient en voie de développement ou sous-développés se sont fixé cet objectif afin de redresser leur situation économique. L’autosuffisance alimentaire a pour première finalité de subvenir aux besoins de la population par ses propres moyens. Par conséquent, elle a un impact sur le plan économique, car elle favorise la création d’emploi et l’essor du secteur agricole. Elle permet aussi de préserver l’environnement notamment dans la diminution des émissions des gaz à effet de serre à cause des transports de marchandises, par exemple. Les anciennes techniques agricoles sont oubliées en laissant place à l’agriculture biologique. Cette dernière est une technique respectueuse de l’environnement et des animaux. En outre, elle entraîne une sécurisation alimentaire en cas de crise ou de pénurie. Sa dernière finalité est l’amélioration de l’alimentation ou le bien-être durable. Grâce à elle, les personnes vont pouvoir consommer des aliments sains et de bonne qualité.

Le projet se ferait dans la région de Shawinigan-Trois-Rivières. Toutefois, si vous n’êtes pas de la région, votre avis compte quand même. Vous devez répondre au questionnaire au meilleur de vos connaissances, car il n’y a pas de bonne ou de mauvaises réponses.